Passer au contenu principal
Communiqué de presse

L’indice des régimes de retraite lutte pour conserver son niveau au cours du trimestre

Willis Towers Watson Swiss Pension Finance Watch – T3/2020

N/A
N/A

Octobre 14, 2020

ZURICH / LAUSANNE / GENÈVE, le 14 octobre 2020

Les bilans des entreprises suisses se sont battus pour préserver leur niveau au cours d’un nouveau trimestre volatile. Malgré une baisse des rendements des obligations d’entreprise pour le troisième trimestre consécutif, l’indice des régimes de retraite Willis Towers Watson est resté légèrement supérieur à 100 %. Les rendements positifs des investissements ont permis à la valeur des actifs de conserver un niveau similaire à celui d’il y a un an. Cependant, la baisse des taux d’escompte ayant augmenté la valeur des engagements, une légère baisse globale est constatée aux bilans des entreprises. Dans l’ensemble, le degré de couverture (c.-à-d. le rapport entre actifs et engagements de prévoyance) a diminué de quelque 0,6 %, comme le montre l’indice des régimes de retraite Willis Towers Watson qui est passé de 100,7 % au 30 juin 2020 à 100,1 % au 30 septembre 2020.

L’indice des régimes de retraite Swiss Pension Finance Watch de Willis Towers Watson est publié tous les trimestres sur la base de la norme comptable internationale IAS19. Il illustre l’évolution générale du degré de couverture d’un trimestre à l’autre selon IAS19, plutôt que de donner le degré de couverture classique des régimes de retraite suisses.

La remontée de la valeur des actifs ne couvre pas entièrement l’augmentation des engagements

À l’entame du quatrième trimestre, les entreprises commencent à se concentrer sur leur bilan comptable de fin d’exercice, incluant l’évaluation de leurs régimes de retraite. Avec des taux d’escompte négatifs pour les plus faibles durations et aux alentours de 0,1 % pour les durations plus élevées, les entreprises feront face, une fois de plus, au risque d’engagements élevés en fin d’exercice. La reprise du marché des actifs observée au cours du deuxième trimestre suite au début de la pandémie du COVID-19 a ralenti et, au cours troisième trimestre, les rendements n’ont pas suffi à compenser la baisse des taux d’escompte. « Les rendements des obligations des entreprises suisses ont été extrêmement volatils, en dessous du seuil de 1,0 % durant plus de cinq ans, et en dessous de 0,5 % au cours des deux dernières années. Ils se rapprochent à nouveau de 0 % à l’heure actuelle », déclare Adam Casey, Head of Corporate Retirement Consulting chez Willis Towers Watson à Zurich. Si les taux d’escompte sont brièvement descendus en dessous de 0 % dans le passé, aucune période prolongée de taux d’escompte négatifs n’a été observée. Au vu des taux d’escompte de ce troisième trimestre, il semble que le seuil de 0 % puisse être bientôt à nouveau testé. « Comme l’an passé, les entreprises doivent se préparer à l’éventualité de taux d’escompte négatifs lors des évaluations IAS 19 de fin d’année calendaire 2020 », ajoute-t-il.

«Comme l’an passé, les entreprises doivent se préparer à l’éventualité de taux d’escompte négatifs lors des évaluations IAS 19 de fin d’année calendaire 2020.»

Adam Casey | Head of Corporate Retirement Consulting, Willis Towers Watson Zurich

Des taux d’escompte négatifs impliquent que les engagements futurs ne sont plus actualisés pour calculer leur valeur actuelle, mais plutôt gonflés. Leur possible impact sur le bilan comptable de fin d’année constitue une source d’inquiétude supplémentaire pour les entreprises qui surveillent de près leurs engagements, étant donné les défis auxquels elles ont déjà dû faire face cette année.

Impact de la seconde vague sur les marchés

Les marchés font preuve d’une endurance remarquable, et ce malgré les proportions que prend désormais la seconde vague de la pandémie dans de nombreux pays. Si les rendements du troisième trimestre étaient positifs, s’élevant à un peu moins de 2 % pour un fonds de pension typique, les marchés n’ont dans l’ensemble pas retrouvé leurs niveaux d’avant la crise sanitaire. Toutefois, Jérôme Franconville, responsable de l’investissement chez Willis Towers Watson à Lausanne, estime que globalement les prix des marchés sont, au mieux, neutres mais en aucun cas trop faibles étant donné les effets de la crise du COVID-19 y compris les risques engendrés par cette seconde vague. « Les évaluations des marchés actions des pays développés demeurent dans le haut de la fourchette historique, les investisseurs ne craignant pas une diminution des revenus à moyen terme malgré les risques de baisse importants », explique-t-il. Les banques centrales ont continué à prendre des mesures agressives en vue de soutenir l’économie. Cependant, l’augmentation considérable des dettes nationales qui en découle menace elle aussi l’équilibre des marchés.

Allocation d’actifs dans une période marquée par l’incertitude

Le COVID-19 n’est que l’un des nombreux risques qu’il incombe aux Conseils de fondation de garder à l’esprit en étudiant leurs investissements. Car si cette crise domine l’actualité, le réchauffement climatique et ses conséquences économiques n’ont nullement disparu. Dans les faits, « les investissements durables, reflétant notamment une prise en compte du changement climatique, de questions sociétales plus larges et de notions de gouvernance (formant les critères ESG) étaient souvent perçus comme un luxe, un point de vue « intangible » ou non financier qui concernait uniquement les marchés porteurs. La pandémie que nous traversons actuellement a cependant poussé nombre d’investisseurs à revoir leur position et à tenir compte plus sérieusement des possibles conséquences financières des facteurs ESG sur leur portefeuille », remarque Jérôme Franconville.

Des engagements croissants entraînent une baisse de l’indice des régimes de retraite

L’indice des régimes de retraite mesure l’évolution du rapport entre la fortune et les engagements de prestations définies d’un régime de retraite type (indice de 100 % au 31.12.2006.)
L’indice des régimes de retraite mesure l’évolution du rapport entre la fortune et les engagements de prestations définies d’un régime de retraite type (indice de 100 % au 31.12.2006.)

Le rendement de 1,9 % pour le troisième trimestre (illustré par l’indice Pictet LPP-40 plus 2005) a été bien accueilli par les entreprises aux bilans importants. Les rendements des obligations des entreprises sont retombés à leur niveau de fin 2019, augmentant ainsi la valeur des engagements de prévoyance d’environ 2,5 %. L’augmentation des engagements au cours du trimestre a légèrement compensé celui des rendements positifs des actifs. L’indice est malgré tout resté positif, dépassant très légèrement 100 %.

Informations de fond sur l’étude

Swiss Pension Finance Watch analyse tous les trois mois l’incidence du rendement des marchés des capitaux sur l’état financier des régimes de retraite en Suisse. Cette étude fait partie du Global Pension Finance Watch de Willis Towers Watson qui prend en considération les principaux marchés mondiaux de régimes de retraite depuis l’année 2000. Publiée trimestriellement, elle met l’accent sur les résultats liant les actifs aux engagements. Cette publication couvre les régimes de retraite au Brésil, au Canada, dans la zone euro, au Japon, en Suisse, au Royaume-Uni et aux Etats-Unis.

L’impact des marchés des capitaux sur ces régimes de retraite est de deux ordres :

  • rendement des investissements sur les actifs du régime
  • modification des hypothèses économiques relatives aux engagements du régime (tels que mesurés par les normes comptables internationales)

Le modèle de Willis Towers Watson définit un régime de retraite de référence représentatif des engagements de retraite et des actifs du régime (y compris la composition du portefeuille d’actifs) tels qu’on les trouve habituellement sur chaque marché mondial. Les incidences des fluctuations du marché des capitaux sur les actifs et les engagements sont combinés de sorte à obtenir un indice des régimes de retraite reflétant l’évolution du niveau de financement du régime de référence.

Related content tags, list of links Communiqué de presse
Contact Us