Recherches

Cyber Risk : les dirigeants peuvent contribuer à rendre leur société plus résiliente

Juillet 19, 2018

Une étude publiée par « The Economist Intelligence Unit » (EIU), et sponsorisée par Willis Towers Watson, dresse un panorama éclairant des stratégies de gestion du risque cyber. 452 dirigeants de grandes compagnies réparties dans le monde entier ont partagé avec nous leur vision du risque cyber, aussi bien en termes de compréhension de ce risque qu’en termes de moyens engagés pour protéger leur entreprise. Le rapport présente des données chiffrées et des analyses, mais aussi les points de vue de ceux qui ont pour mission de préserver la pérennité de l’entreprise qui leur est confiée. Tous sont issus de compagnies listées au classement Fortune 500 .

Les points clés de l’étude :

  • Au cours de la dernière année, 1/3 des entreprises interrogées ont subi un grave incident cyber - qui a perturbé leurs activités, impacté leurs résultats et entaché leur réputation - et la plupart ont considéré qu’il y a une forte probabilité que cela se reproduise au cours des 12 prochains mois.
  • De nombreuses entreprises sont préoccupées par leur capacité à attirer les talents qui leur permettront de mieux résister aux risques Cyber.
  • Les dirigeants interrogés citent l'impact financier et l’atteinte à la réputation de leur société comme les conséquences principales d’une attaque ou d’un incident cyber. Au point que, désormais, le risque cyber constitue un point de vigilance et de préoccupation du conseil d’administration.

Nous constatons une très forte hétérogénéité dans les réponses des entreprises face au risque cyber, selon leur secteur d’activité, la zone géographique, l’appétence des dirigeants à ce sujet, etc... Comment rendre l’organisation cyber-résiliente ? Avec quels fonds financer les investissements ? Quelles sont les entités de l’entreprise les plus risquées ?

>> Pour le savoir, vous pouvez télécharger l’intégralité de notre rapport en cliquant sur le bouton “TELECHARGER” et nous contacter pour obtenir plus de renseignements sur l’évaluation et la gestion du risque cyber.

 « Il est important que les entreprises comprennent que résister au risque cyber n’est pas facultatif. La gestion de cette menace reste encore trop confinée à certains rôles alors qu’elle relève de la responsabilité de tous », Anthony Dagostino, Responsable Monde de l’activité cyber chez Willis Towers Watson.

 « Les entreprises ont besoin d’une gestion du risque cyber beaucoup plus intégrée qu’elle ne l’est aujourd’hui. Il faut qu’elles investissent dans la sensibilisation de leur capital humain et souscrivent des contrats d’assurances spécifiques cyber », Guillaume Deschamps, Directeur des Lignes Financières (FINEX) en France

A propos de cette étude :

La moitié des répondants à cette enquête occupent des responsabilités de PDG, de Président, de propriétaire de l’entreprise ou de membre du conseil d’administration des entreprises qui composent le panel de l’étude. Les autres répondants ont des profils de Directeur ou de cadres dirigeants. Les entreprises représentées ont un chiffre d’affaire annuel compris entre 100 millions US$ et 25 Md US$. Les répondants sont issus d’une grande variété de secteurs et d’industries. Les secteurs les plus représentés sont : l’industrie and le secteurI avec 12% chacun de répondants issus de ces secteurs ; la distribution et la construction-Immobilier, représentant 10% chacun du panel ; le secteur financier représente quant à lui  9% des répondants. Un tiers des entreprises sont implantées en Amérique du Nord, un autre tiers en Asie, et le dernier tiers en Europe.

How boards can lead the cyber-resilient organisation survey participants