Skip to main content
Publication blog

Assurer le bien-être des salariés durant les crises

Résumé de notre conférence virtuelle sur la révolution du travail

Future of Work|Talent|Integrated Wellbeing
COVID 19 Coronavirus

Novembre 24, 2020

Notre table ronde s'est penchée sur les principales questions relatives au bien-être des salariés et les réponses adressées.

"Comment comprendre les besoins des salariés ?", "Quel est l'impact réel du bien-être sur l’entreprise ?", "Où doit s'arrêter le rôle de l'employeur ?", "Que font les entreprises pour améliorer le bien-être des salariés dans la situation actuelle ?", voici les questions que nous avons abordées lors de la Conférence virtuelle sur la révolution du travail.

La santé et la sécurité physiques ne sont pas les seules préoccupations qui touchent les salariés.

La COVID-19 a impacté très fortement le bien être des salariés. Un focus groupe réalisé en juin dernier, nous a permis d’observer que 89 % des salariés ont ressenti une anxiété modérée ou élevée en raison de la pandémie et 70 % des salariés ont déclaré avoir de nouvelles préoccupations financières. En effet, la santé et la sécurité physiques ne sont pas les seules préoccupations qui touchent les salariés, une majorité d’entre eux font état d'anxiété, de distraction et de soucis financiers comme le montrait notre enquête mondiale COVID-19. Les salariés sont émotionnellement et financièrement affectés par l’instabilité et l’insécurité en termes d’emploi et les entreprises doivent les rassurer. Dans cette période anxiogène, il apparait comme primordial que les organisations donnent la priorité au bien-être de leurs salariés.

Mais comment les organisations peuvent-elles aider leurs salariés à se sentir bien et performer au mieux, d’un point de vue professionnel comme personnel ?

La COVID-19 a eu un effet très impactant sur le bien-être des salariés. Un focus groupe réalisé en juin dernier, nous a permis d’observer que 89 % des salariés ont ressenti une anxiété modérée ou élevée en raison de la pandémie et 70 % des salariés ont déclaré avoir de nouvelles préoccupations financières. Les salariés sont émotionnellement et financièrement affectés par l’instabilité et l’insécurité en termes d’emploi comme le montrait notre enquête mondiale COVID-19. Les entreprises doivent les rassurer. Dans cette période anxiogène, il apparait comme primordial que les organisations donnent la priorité au bien-être de leurs salariés.

Mais comment les organisations peuvent-elles aider leurs salariés à se sentir bien et performer au mieux, d’un point de vue professionnel comme personnel ?

Une écoute attentive et continue

L'écoute des salariés est cruciale en temps de crises, et la recherche de ressentis et feedbacks doit être permanente. Pour rappel, le bien-être intègre quatre dimensions clés :

Le bien-être physique
Le bien-être émotionnel
Le bien-être financier
Le bien-être social
Contact Us

Sarah Gledhill, responsable de l'offre Expérience Salariés chez Willis Towers Watson au UK, a souligné les différences dans la façon dont les gens vivent l'impact de la COVID-19. Privilégier une des dimensions du bien-être plutôt qu'une autre revient à privilégier les besoins de certains salariés plutôt que d'autres. Les stratégies de bien-être doivent être ciblées et adaptées aux différents besoins des salariés, qui peuvent évoluer au fil du temps.

Pour une écoute efficace, l’utilisation des nouvelles technologies est clé. Des ressources telles que les enquêtes en ligne, les focus groupes virtuels permettent de recueillir les ressentis et opinions des salariés afin de proposer des stratégies de bien-être en accord avec leurs besoins. De cette façon, les entreprises peuvent optimiser leurs efforts et investissements sur les initiatives qui apporteront une valeur maximale. Écouter, comprendre, adapter et recommencer pour s’assurer de mener une politique de bien-être efficace et utile.

Le développement du bien-être numérique est en plein essor

Usman Sheikh, directeur Health & Benefits, Willis Towers Watson UK, a décrit la manière dont les solutions de bien-être numériques et virtuelles ont été dynamisées par la pandémie. Les solutions dont la mise en place était prévue au cours des cinq prochaines années ont été accélérées et mises en œuvre en quelques mois seulement. Cette transformation numérique a entraîné une augmentation rapide des services tels que le conseil/coaching à distance ou les téléconsultations médicales. Ainsi, les organisations sont désormais mieux équipées pour interagir virtuellement avec leurs salariés. La digitalisation du monde qui nous entoure continue d'évoluer rapidement, et les employeurs doivent être prêts à mettre en place des actions et outils pour le bien-être de leurs salariés à la même vitesse que les évolutions des modes de consommation.

Le rôle de l'employeur dans le bien-être des salariés s'est renforcé

Le rôle de l'employeur dans la vie des salariés s'est étendu depuis des années, mais la pandémie l'a encore intensifié : les frontières entre le travail, la santé et le domicile ont été brouillées. En effet, lors de notre enquête COVID-19 70 % des salariés déclaraient être au moins quelque peu distraits du travail en raison de préoccupations liées aux coronavirus, et 26 % indiquaient un degré de distraction modéré ou élevé. Seul un tiers environ (32 %) des répondants déclarait qu'ils pouvaient trouver un équilibre entre le travail à domicile et leurs autres responsabilités. En plus de ces distractions, plus de neuf salariés sur dix (92 %) ont fait état d'un certain niveau d'anxiété lié à la pandémie. Tout cela impactant leur motivation et leur performance. Ainsi, comprendre les contraintes professionnelles de ses salariés dues à des problèmes personnels est nécessaire pour les employeurs. Mais alors se pose la question de la limite de la responsabilité de l'employeur ?

Les managers doivent avant tout savoir faire preuve d’intelligence émotionnelle en période de crise.

Emma Starbrook, responsable Communication et de Gestion du changement, Willis Towers Watson UK, a observé qu’en effet le rôle du manager était devenu de plus en plus important. Les managers doivent avant tout savoir faire preuve d’intelligence émotionnelle en période de crise. Il appartient aux entreprises de les accompagner pour renforcer leurs compétences en la matière. Les politiques RH doivent donc veiller à leur offrir des formations ainsi que des ressources adéquates pour soutenir et motiver les salariés.

Il est encourageant de constater que les organisations commencent à mettre à disposition des ressources « à la carte » permettant aux salariés de choisir celles-ci selon leurs besoins et au moment où ils le souhaitent. Les organisations devraient également envisager d'identifier des « champions » veillant à faire progresser le bien-être et s'assurant que les quatre dimensions du bien-être sont prises en compte. C'est une opportunité pour les employeurs de s’engager pour leurs salariés et d’améliorer l’Expérience Salarié.

Investir dans le bien-être des salariés : une évidence pour mieux performer

Gabby Parry, Global Practice Leader, Saville Assessment, a décrit le retour sur investissement évident des entreprises ayant mis en place des actions pour le bien-être de leurs salariés. Nos recherches montrent que les organisations ayant les plus hauts niveaux de bien-être obtiennent de meilleurs résultats commerciaux, ont un engagement plus fort de la part de leurs salariés et performent mieux financièrement. Plus précisément, Gabby Parry a fait référence aux organisations ayant une Expérience Salarié très performante (HPEX), mettant en avant que les organisations qui sont très performantes se différencient par ce qu'elles mettent en place pour leurs salariés.

Les leaders exceptionnels, ceux qui inspirent, sont ceux qui créent un but, développent les personnes et se soucient réellement des salariés. Réaliser cela prédit clairement un accroissement des performances financières. Selon Gabby Parry, investir dans le bien-être des salariés doit être une évidence pour les entreprises, puisque cela contribue à améliorer la santé mentale, augmenter la productivité et réduire considérablement l'absentéisme des salariés. Tout le monde y gagne : les salariés se sentent mieux et sont plus productifs, et l'entreprise prospère.

Contacts

Associate Director, leader de l'offre bien-être France
Global Services and Solutions

Directeur Talent & Rewards France

Solutions Liées