Passer au contenu principal
Publication blog | InfosBen Internationales

Optimiser le financement des régimes de retraite en Corée

Captives|Retirement
N/A

De Rosa Magalhaes | Octobre 26, 2020

Optimiser le niveau de financement élevé des régimes de retraite en Corée par une meilleure allocation financière des actifs de couverture.

En savoir plus

A propos du 2020 Global Survey of Accounting Assumptions for Defined Benefit Plans

Cette enquête porte sur les hypothèses actuarielles retenues par 1 355 entreprises pour les besoins de comptabilisation de leurs engagements de retraite et post emploi au 31/12/2019. 49 pays sont couverts par cette étude.

La Corée du Sud fait partie des pays où le taux de financement des régimes de retraite d’entreprise est parmi les plus élevés au monde. Selon notre dernière enquête 2020 Global Survey of Accounting Assumptions for Defined Benefit Plans, le taux de financement moyen est de 75% en Corée, le taux médian s’élevant même à 85%.

Les contraintes légales qui pèsent sur ces régimes et qui se sont durcies récemment.

Ce taux de financement élevé s’explique par les contraintes légales qui pèsent sur ces régimes et qui se sont durcies récemment. Ainsi, le ratio de financement minimum est passé de 80% à 90% pour les exercices comptables clôturant entre le 1/1/2019 et le 31/12/2020, et 100% pour les exercices comptables clôturant à partir du 1/1/2021. Les sociétés dont le taux de financement est inférieur à 95% du taux de financement minimum doivent présenter un plan de redressement sur trois ans qui doit être mis en place dans les 60 jours. A défaut, elles sont redevables d’une pénalité financière.

Le second fait marquant des régimes de retraite en Corée du Sud est l’allocation financière très prudente des actifs de couverture. Notre enquête indique ainsi qu’en moyenne 91% des actifs sont placés dans des supports dits « autres », puis 2% en actions, 5% en obligations et 2% en cash. 87% des régimes couverts par notre enquête ont des actifs uniquement placés dans cette catégorie « autres supports ». La Corée du Sud est avec l’Espagne le pays où l’allocation des actifs de couverture des régimes de retraite est la plus sécuritaire. Ces « autres » actifs sont des one-year principle guaranteed products, c’est-à-dire des produits assortis d’une garantie de taux sur un an et assez proches d’un compte bancaire. En Corée où l’aversion au risque est forte, il n’existe pas de Pension committee en charge de la gouvernance des régimes de retraite et de leur gestion financière, et les sujets retraite incombent à la DRH ou à la direction financière. Personne ne souhaitant prendre la responsabilité d’une allocation d’actifs plus risquée, les actifs sont ainsi massivement investis dans ces produits à taux garantis.

Le taux de rendement des actifs de couverture très faible dans ce pays, avec un taux moyen de 2% en 2019.

La conséquence de cette allocation très prudente est le taux de rendement des actifs de couverture très faible dans ce pays, avec un taux moyen de 2% en 2019. Dans un environnement de taux bas, les entreprises sont donc amenées à effectuer des versements de prime pour maintenir le taux de financement minimum requis.

On voit de plus en plus d’entreprises recourir à des études actifs passifs (Asset Liability Modelling). Ces études visent à identifier une allocation d’actifs optimale, déterminer le portefeuille d’investissement adéquat et sélectionner les meilleurs fonds. La mise en œuvre d’une stratégie d’investissement permet une augmentation significative des taux de rendement et ainsi la réduction potentielle de primes à verser par l’employeur.

Les études actifs passifs ne requièrent pas le consentement des syndicats pouvant ainsi constituer une solution efficace de réduction des coûts retraite.

Les études actifs passifs ne requièrent pas le consentement des syndicats (sauf si elles impliquent un changement de prestataire) et peuvent ainsi constituer une solution efficace de réduction des coûts retraite en Corée.

Auteur

Director Benefits International

Contact Us