Skip to main content
Publication blog

Anxiété, distractions et finance: les défis des salariés face au COVID-19

Health and Benefits|Talent|Integrated Wellbeing
COVID 19 Coronavirus

Juin 24, 2020

L’enquête COVID-19 Willis Towers Watson met en lumière l’opportunité des employeurs de soutenir leurs salariés et d’établir un environnement de bienveillance.

Lire plus

À propos de l'enquête

Les résultats de l'enquête COVID-19 sur le pouls des employés sont basés sur les réponses de 95 426 employés dans le monde entier, dont environ 23 % aux États-Unis. L'enquête en cours a débuté à la mi-mars.

La santé et la sécurité physiques ne sont pas les seules préoccupations qui touchent les salariés du monde entier. Une majorité d'entre eux font état d'anxiété, de distraction et de soucis financiers, selon notre étude. Malgré leurs inquiétudes, on remarque que les salariés ont donné à leurs dirigeants de bonnes notes pour leurs performances durant la pandémie. Afin de comprendre cela, nous avons étudié les expériences professionnelles liées à la pandémie de plus de 100 000 salariés dans le monde depuis la mi-mars.

Plus de neuf salariés sur dix (92 %) font état d'un certain niveau d'anxiété lié à la pandémie, 55 % d'entre eux indiquant un degré modéré ou élevé. En outre, sept travailleurs sur dix (70 %) font état de distraction au travail en raison des préoccupations liées au COVID-19. Seulement 32 % déclarent pouvoir équilibrer le travail à domicile et d'autres responsabilités.

Six salariés sur dix (61 %) font part de préoccupations financières découlant de la perturbation du COVID-19 et 25 % d'entre eux expriment un degré d'inquiétude modéré ou élevé. Parmi des personnes interrogées, 46 % d’entre eux déclare que son entreprise facilite l'accès et l'utilisation des avantages sociaux,  47 %  sait comment appliquer ces avantages aux soins du COVID-19.

"Les défis présentés par cette crise mettent en évidence la demande de collaboration inter-fonctionnelle pour répondre véritablement aux besoins des salariés", a déclaré Patrick Kulesa, global research director, Willis Towers Watson. "L'anxiété des salariés peut être gérée à travers un support pour adopter les outils RH liés aux prestations sociale. Pour lutter contre la distraction, les responsables hiérarchiques doivent approfondir les liens entre les équipes de manière appropriée. Pour atténuer les préoccupations financières, les chefs d'entreprise doivent faire preuve de leadership en faisant traverser à l'organisation ces périodes chaotiques".

Malgré les difficultés, les salariés sont satisfaits de la façon dont leurs dirigeants les ont soutenus dans l'environnement actuel. Une grande majorité d'entre eux estime que leurs dirigeants ont réussi à :

  • se concentrer sur les objectifs professionnels (78 %),
  • obtenir le soutien nécessaire au travail (74 %),
  • tenir les salariés informés (73 %)
  • protéger la santé et le bien-être de leurs équipes (71 %).
Contact Us

Toutefois, l'étude met en avant des actions concrètes que les dirigeants peuvent prendre pour améliorer l'Expérience Salariés de façon globale. Par exemple mieux comprendre les contraintes professionnelles dues à des problèmes en dehors du travail. En effet, seulement 49 % des salariés ayant la possibilité de gérer leurs problèmes en dehors du travail font état d'une anxiété modérée à élevée. En revanche, 80 % des salariés font état d'une anxiété modérée à élevée, quand ils ne peuvent pas gérer leurs problèmes en dehors du travail. Par ailleurs, les salariés qui travaillent dans des environnements avec des équipes solides expriment des taux de distraction beaucoup plus faibles (16 %) par rapport à ceux de leurs collègues qui rencontrent des difficultés pour collaborer (56 %).

"Les employeurs ont clairement la possibilité de faire passer leurs salariés en premier et de faire tout ce qu'ils peuvent pour montrer leur soutien et leur bonne volonté", a déclaré M. Kulesa. "Les employeurs ont de nombreux leviers à actionner, comme aider les salariés à améliorer leur accès matériel et technologique pour travailler à leur domicile et améliorer les programmes qui peuvent aider les salariés à lutter contre l'anxiété émotionnelle et financière".