Passer au contenu principal
Communiqué de presse

Un début d’année remarquable pour l’indice de prévoyance suisse

Willis Towers Watson Swiss Pension Finance Watch – T1/2021

Retirement|Investments
N/A

Avril 20, 2021

Les bilans de prévoyance des entreprises suisses commencent l’année 2021 en force.

ZURICH / LAUSANNE / GENÈVE, le 14 avril 2021 – La croissance des actifs des institutions de prévoyance s’est poursuivie avec un rendement positif de près de 4 %, tandis que les rendements des obligations d’entreprise ont également quitté la barre des 0 %. Le résultat de ces deux mouvements favorables signifie que les bilans des entreprises à la fin du premier trimestre 2021 sont les plus solides qu’ils aient été depuis la création de l’indice de prévoyance de Willis Towers Watson. Le degré de couverture moyen (c.-à-d. le rapport entre la fortune et les engagements de prévoyance) a progressé de 7,9 %, passant de 104,7 % au 31 décembre 2020 à 112,6 % au 31 mars 2021.

L’indice de prévoyance du Swiss Pension Finance Watch de Willis Towers Watson est publié tous les trimestres sur la base de la norme comptable internationale 19 (IAS19). Il illustre l’évolution générale du degré de couverture d’un trimestre à l’autre selon la norme comptable IAS19 plutôt que de donner le degré de couverture classique des institutions de prévoyance suisses.

Recul des engagements de prévoyance des entreprises

Les taux d’actualisation ont rebondi au premier trimestre 2021, brisant leur tendance baissière des neuf derniers mois. Au cours du premier trimestre, la courbe des taux d’actualisation s’est quelque peu accentuée, l’augmentation de 20 points de base pour une duration de 18 ans diminuant les engagements d’environ 3,5 %. Toutefois, n’oublions pas que les taux d’actualisation restent dans une fourchette historiquement basse et qu’il est clairement trop tôt pour présumer que la tendance s’est inversée.

« Les rendements des actifs des institutions de prévoyance pour l’année jusqu’au 31 mars 2021 ont été de l’ordre de +20 %. »

Adam Casey
responsable du conseil en retraite, Zurich

« La principale raison de la forte amélioration globale des bilans de prévoyance des entreprises au cours de l’année dernière est le rebond remarquable de la valeur des actifs depuis la morosité du début de la pandémie de COVID-19 et les baisses d’actifs qui en ont résulté au début de 2020 », remarque Adam Casey, responsable du conseil en retraite chez Willis Towers Watson à Zurich. « Les rendements des actifs des institutions de prévoyance pour l’année jusqu’au 31 mars 2021 ont été de l’ordre de +20 % », poursuit-il.

La publication des tables actuarielles LPP 2020 constituera, pour les institutions de prévoyance qui les adoptent, un nouvel allègement de leurs engagements à la clôture du prochain exercice. En effet, les dernières tables affichent une augmentation de la mortalité plus faible que prévu ainsi qu’une diminution des incidences de l’invalidité et une rotation généralement plus élevée au sein des entreprises. L’adoption des nouvelles tables permettra probablement à la plupart des entreprises une réduction d’environ 4 à 6 % de leurs engagements.

Les marchés résistent à la pandémie

Alors que la troisième vague de la pandémie de COVID-19 frappe aux portes de l’Europe et que la campagne de vaccination est freinée par des revers successifs, les marchés d’actifs continuent de se comporter comme s’ils étaient naturellement immunisés contre le virus. Ainsi, la valeur des actifs d’une institution de prévoyance type a augmenté de 3 à 4 % au cours du premier trimestre 2021.

Il est certain qu’il n’existe aucun vaccin pour les marchés qui vont au-devant de formidables défis qui mettront leur robustesse à l’épreuve. Michael Valentine, Conseiller en investissement chez Willis Towers Watson à Zurich va même plus loin : « La pandémie n’a pas uniquement mis un frein à certaines activités économiques, elle a également catalysé et accéléré les changements dans notre façon de travailler, de penser et d’investir. Les principaux thèmes que nous avons identifiés pour 2021 sont l’évolution des politiques monétaires et fiscales, la montée en puissance de la Chine et la prise de conscience que la durabilité, et notamment le changement climatique, est une question financière. »

À mesure que les investisseurs se rendront compte que leur positionnement (ou leur absence de positionnement) sur les critères ESG a des conséquences financières, ils devront faire face à des décisions plus difficiles. « Qu’ils se lancent à la chasse au carbone sur l’ensemble de leur portefeuille ou qu’ils entament simplement un dialogue sur le risque climatique avec le gestionnaire d’actions internationales, les institutions de prévoyance doivent d’abord définir clairement leurs convictions. Pour les conseils de fondation, une allocation d’actifs diversifiée, capable de remplir ses obligations de manière suffisamment sûre et de résister aux pires scénarios, est cruciale pour la santé financière de l’institution.

Amélioration de l’indice de prévoyance grâce aux rendements positifs des actifs

L'indice de prévoyance mesure l'évolution du rapport entre la fortune et les engagements de prévoyance d'un régime de retraite type (niveau d'indice 100 % au 31.12.2006).
Indice de prévoyance suisse Willis Towers Watson

Le rendement de 3,7 % pour le premier trimestre (illustré par l’indice Pictet LPP-40 plus 2005) a été accueilli favorablement par les grandes entreprises. Les rendements des obligations d’entreprise ont également augmenté, ce qui a permis de réduire les engagements de prévoyance d’environ 3,6 %. La réduction des engagements, combinée au rendement positif des actifs, a permis à l’indice de réaliser une hausse extraordinaire pour atteindre son plus haut niveau depuis sa création.

Informations de fond sur l’étude

Swiss Pension Finance Watch analyse tous les trois mois l’incidence du rendement des marchés des capitaux sur l’état financier des régimes de retraite en Suisse. Cette étude fait partie du Global Pension Finance Watch de Willis Towers Watson qui prend en considération les principaux marchés mondiaux de régimes de retraite depuis l’année 2000. Publiée trimestriellement, elle met l’accent sur les résultats liant les actifs aux engagements. Cette publication couvre les régimes de retraite au Brésil, au Canada, dans la zone euro, au Japon, en Suisse, au Royaume-Uni et aux Etats-Unis.

L’impact des marchés des capitaux sur ces régimes de retraite est de deux ordres :

  • rendement des investissements sur les actifs du régime
  • modification des hypothèses économiques relatives aux engagements du régime (tels que mesurés par les normes comptables internationales)

Le modèle de Willis Towers Watson définit un régime de retraite de référence représentatif des engagements de retraite et des actifs du régime (y compris la composition du portefeuille d’actifs) tels qu’on les trouve habituellement sur chaque marché mondial. Les incidences des fluctuations du marché des capitaux sur les actifs et les engagements sont combinés de sorte à obtenir un indice des régimes de retraite reflétant l’évolution du niveau de financement du régime de référence.

Related content tags, list of links Communiqué de presse Prévoyance Investissements

Related Solutions

Contact Us