Passer au contenu principal
Communiqué de presse

Conditions de marché défavorables pour l’indice des régimes de retraite

Willis Towers Watson Swiss Pension Finance Watch – T2/2019

Retirement|Investments
N/A

Août 9, 2019

Lausanne, 11 juillet 2019 – En dépit des taux d’actualisation en baisse, les bilans des caisses de retraite des entreprises suisses ont démarré l’année sur une note positive, compensant une partie des pertes considérables subies en fin d’année 2018. Les taux d’actualisation ont encore baissé au deuxième trimestre pour atteindre des niveaux observés pour la dernière fois en 2016. Toutefois, les rendements positifs des actifs du dernier trimestre n’ont pas suffi à améliorer l’indice. Dans l’ensemble, l’indice illustratif du taux de financement (c.-à-d. le rapport entre actifs et engagements de prévoyance) a diminué de quelque 0,6 point de pourcentage, comme le montre l’indice des régimes de retraite de Willis Towers Watson, qui est passé de 104,1 % au 31 mars 2019 à 103,5 % au 30 juin 2019.

L’indice des régimes de retraite du Swiss Pension Finance Watch de Willis Towers Watson est publié tous les trimestres sur la base de la norme comptable internationale 19 (IAS19). Il illustre l’évolution de la position générale de financement d’un trimestre à l’autre selon l’IAS19 plutôt que de donner le ratio de financement typique des régimes de retraite suisses.

Optimiser l’exposition au risque, une option à considérer

Compte tenu des effets compensatoires des rendements positifs des actifs – en particulier ceux des actions – dans un environnement de taux d’actualisation en baisse continue, l’évolution de l’indice des régimes de retraite de Willis Towers Watson, pour le deuxième trimestre 2019, n’est pas dramatique en soi. Toutefois, pour Guillaume Hodouin, Head of Retirement – Romandie chez Willis Towers Watson à Lausanne, « cette évolution montre l’importance de surveiller les incidences continues des variations du taux d’actualisation et des actifs, parfois volatils, sur le financement des régimes de retraite et les comptes des entreprises. La baisse continue des taux d’actualisation est déplorable pour les charges comptables des entreprises, mais le fait de posséder des actifs qui évoluent, partiellement du moins, en parallèle aux engagements permet d’améliorer quelque peu le bilan. »

Les entreprises doivent prendre conscience de l’impact que peuvent avoir les risques de marché sur les coûts associés à leurs régimes de retraite, mais aussi de l’impact direct sur leurs propres comptes. Garder un œil sur ces facteurs est la meilleure façon de contribuer à prévenir l’émergence de chocs. Une autre approche est d’optimiser l’exposition au risque en revoyant la conception des plans de pension.

« les caisses de pension peuvent généralement tirer parti de leur horizon de placement à long terme, par exemple en exploitant la prime de risque d’illiquidité, certes réduite. »

Jérôme Franconville,
Head of Investment chez Willis Towers Watson à Lausanne

Importance des investissements pérennes

Si l’effet global du dernier trimestre a été le redressement des marchés des actions, ces trois derniers mois se sont montrés instables, mai s’avérant particulièrement volatil. Jérôme Franconville, Head of Investment chez Willis Towers Watson à Lausanne, estime que « les caisses de pension peuvent généralement tirer parti de leur horizon de placement à long terme, par exemple en exploitant la prime de risque d’illiquidité, certes réduite. » D’autres primes de risque – qui pourraient bien transcender la vision traditionnelle des placements en « classes d’actifs » – peuvent être intégrées pour obtenir un portefeuille solide et diversifié, apte à résister au « bruit » court-termiste des fluctuations du marché. L’engouement croissant pour les investissements socialement responsables s’inscrit dans cette perspective et devrait faire partie intégrante de tout processus de prise de décision stratégique. « D’autres approches d’investissement durable, comme les critères ESG, aident les entreprises à s’orienter dans un monde en rapide évolution. » ajoute Jérôme Franconville.

Les rendements des actifs ont partiellement compensé l’augmentation des engagements

En dépit de la baisse des marchés des actifs au mois de mai, le deuxième trimestre s’est achevé avec de nombreux indices proches de leurs maxima historiques, complétant ainsi les « gains de reprise » enregistrés au premier trimestre 2019 dans le sillage d’une fin d’année 2018 difficile. Le rendement de 2,4 % (illustré par l’indice Pictet LPP-40 plus 2005) a été bien perçu par le bilan des sociétés alors que la contraction des rendements des obligations d’entreprise se poursuit. Tandis que ces derniers ont encore chuté de 16 points de base pour atteindre leur plus bas niveau depuis 2016, les engagements de prévoyance ont augmenté de 2,9 %. L’effet conjugué de la hausse des engagements de prévoyance et la compensation partielle des rendements positifs des actifs du dernier trimestre ont entraîné une légère baisse de l’indice compte tenu de l’important rebond observé au premier trimestre.

La grafique presente l’indice „Willis Towers Watson Pension“ qui mesure l‘évolution du rapport entre la fortune et les engagement d’un plan de pension avec un niveau de l’indice de 100% au 31.12.2006. Au 30 juin 2019 l’indice et au 105%.
L'indice « Willis Towers Watson Pension » pour la Suisse

La grafique presente l’indice „Willis Towers Watson Pension“ qui mesure l‘évolution du rapport entre la fortune et les engagement d’un plan de pension avec un niveau de l’indice de 100% au 31.12.2006.

Informations de fond sur l’étude

Swiss Pension Finance Watch analyse tous les trois mois l’incidence du rendement des marchés des capitaux sur l’état financier des régimes de retraite en Suisse. Cette étude fait partie du Global Pension Finance Watch de Willis Towers Watson qui prend en considération les principaux marchés mondiaux de régimes de retraite depuis l’année 2000. Publiée trimestriellement, elle met l’accent sur les résultats liant les actifs aux engagements. Cette publication couvre les régimes de retraite au Brésil, au Canada, dans la zone euro, au Japon, en Suisse, au Royaume-Uni et aux Etats-Unis.

L’impact des marchés des capitaux sur ces régimes de retraite est de deux ordres :

  • rendement des investissements sur les actifs du régime
  • modification des hypothèses économiques relatives aux engagements du régime (tels que mesurés par les normes comptables internationales)

Le modèle de Willis Towers Watson définit un régime de retraite de référence représentatif des engagements de retraite et des actifs du régime (y compris la composition du portefeuille d’actifs) tels qu’on les trouve habituellement sur chaque marché mondial. Les incidences des fluctuations du marché des capitaux sur les actifs et les engagements sont combinés de sorte à obtenir un indice des régimes de retraite reflétant l’évolution du niveau de financement du régime de référence.

Related content tags, list of links Communiqué de presse Prévoyance Investissements Suisse

Solutions Connexes

Contact Us