Communiqués de presse

Les employés canadiens peuvent s’attendre à des augmentations salariales sans surprise en 2019, selon un sondage de Willis Towers Watson

Les rendements exceptionnels donneront droit à des hausses de salaire beaucoup plus substantielles

11 octobre 2018
| Canada

MONTRÉAL (Québec), le 11 octobre 2018 — Les employés canadiens qui aspirent à de plus fortes augmentations de salaire l’an prochain devront se montrer patients. Selon un nouveau sondage de Willis Towers Watson, chef de file mondial des services-conseils, du courtage et des solutions diverses, les employeurs canadiens envisagent de se limiter à des hausses de 2,8 % en 2019.

Le Sondage de 2018 sur les prévisions salariales dans l’ensemble des secteurs, mené par Willis Towers Watson Data Services, révèle que les employeurs canadiens comptent accorder aux professionnels et aux gestionnaires de relations-clients des augmentations moyennes de 2,8 % en 2019, comme ils l’ont fait l’an dernier. Le personnel de production et de travail manuel peut lui aussi s’attendre aux mêmes augmentations que l’an dernier, de l’ordre de 2,7 %. Les augmentations visant les cadres supérieurs pourraient fléchir légèrement l’an prochain (2,9 % plutôt que 2,8 %), tandis que les gestionnaires et le personnel de soutien technique et administratif peuvent s’attendre de nouveau à des augmentations de 2,8 %. Seulement 3 % des entreprises interrogées envisagent un gel des salaires l’an prochain. Depuis une dizaine d’années, les augmentations de salaire annuelles avoisinent les 3 %.

Après les excellents résultats de 2017 et les avances modérées enregistrées en 2018 sur le plan du PIB et de la croissance de l’emploi, nous prévoyons un certain ralentissement vers la fin de 2018 et au cours de 2019, vu le fléchissement prévu des dépenses de consommation et le vieillissement de la population. Le resserrement qui se poursuit sur le marché canadien de l’emploi rendra donc la tâche plus difficile aux entreprises qui s’efforcent de fidéliser leurs employés sans leur octroyer d’augmentations notables. Les entreprises recherchent des solutions ingénieuses pour tirer le maximum de leurs enveloppes salariales limitées, et elles revoient les modalités entourant l’octroi des augmentations.

Le sondage révèle que les entreprises continuent de récompenser leurs meilleurs travailleurs en leur consentant des augmentations beaucoup plus généreuses qu’aux autres. Les travailleurs professionnels les mieux cotés ont eu droit à des augmentations moyennes de 4,7 % cette année, soit presque le double des augmentations consenties aux employés ayant reçu une cote moyenne.

« La plupart des entreprises subissent moins de pression pour augmenter sensiblement leurs enveloppes salariales à court terme », dit Sandra McLellan, chef de secteur, Rétribution, Amérique du Nord chez Willis Towers Watson. « Les entreprises misent plutôt sur la rémunération variable, tels les régimes d’intéressement annuels et les primes discrétionnaires, pour reconnaître et rétribuer les employés au rendement exceptionnel. D’un autre côté, elles accordent des augmentations salariales sensiblement plus élevées aux employés les plus performants, et des augmentations minimales, s’il en est, aux moins performants. »

En effet, selon le sondage, les entreprises prévoient que les primes discrétionnaires – qui récompensent le plus souvent les projets spéciaux ou les réalisations exceptionnelles – correspondront en moyenne à 5,3 % du salaire des professionnels et des gestionnaires de relations-clients, soit un peu plus que les budgets prévus de l’année en cours. La plupart des groupes d’employés devraient avoir droit à des primes discrétionnaires légèrement plus élevées. Les primes de rendement annuelles, qui dépendent en général de l’atteinte des objectifs de l’entreprise et de l’employé, devraient être sensiblement les mêmes en 2019 pour tous les groupes d’employés.

« De plus en plus d’entreprises s’adaptent au fait que les employés hésitent de moins en moins à changer d’employeur pour faire avancer leur carrière et qu’ils discutent plus librement de leur rémunération. Il devient donc de plus en plus important pour elles d’adopter une stratégie bien ciblée et de décider de la manière idéale de répartir leurs enveloppes salariales, sans quoi elles risquent de perdre leurs meilleurs éléments », explique Mme McLellan.

Le sondage

Le Sondage sur les prévisions salariales dans l’ensemble des secteurs de Willis Towers Watson Data Services a été mené d’avril à juillet 2018 auprès de 366 entreprises canadiennes représentant tous les principaux secteurs d’activité. Le rapport présente des données sur les augmentations de salaire en pourcentage des années passées et de l’année en cours ainsi que des projections pour l’an prochain.

À propos de Willis Towers Watson

Watson Willis Towers Watson (NASDAQ : WLTW) est une société mondiale de premier plan en services-conseils, en courtage et en solutions qui aide ses clients partout dans le monde à transformer le risque en parcours de croissance. Nos racines remontent à 1828, et Willis Towers Watson compte plus de 40 000 employés dans plus de 140 pays. Nous concevons et réalisons des solutions qui permettent de gérer le risque, d’optimiser les avantages sociaux, de cultiver les talents et d’augmenter la capacité des capitaux afin de protéger les organisations et les personnes, et de les rendre plus solides. Notre vision unique nous permet de reconnaître ce qui se trouve aux carrefours stratégiques entre les talents, les actifs et les idées, la formule dynamique qui favorise les résultats d’entreprise. Ensemble, réalisons votre potentiel.