Recherches

Résultats du sondage Au travail! 2015-2016 ‒ Canada

Améliorer la santé et la productivité

12 août 2016
| Canada

Depuis près de vingt années, Willis Towers Watson réalise des études Au travail! en Amérique du Nord. Le sondage 2015-2016, notre deuxième édition d’envergure mondiale sur les stratégies des employeurs en matière de santé et de productivité, comptait 1 669 employeurs dans 34 marchés, dont 111 employeurs au Canada. Le sondage fournit une foule de renseignements au sujet des pratiques organisationnelles et des points de vue des employeurs en matière de santé et productivité. Les constatations clés au Canada cette année sont notamment les suivantes :

  • Comme d’autres employeurs de partout dans le monde, la grande majorité (86 %) des employeurs canadiens s’attendent à ce que l’engagement de leur organisation envers la santé et la productivité des employés augmente, ou augmente de manière considérable, au cours des trois prochaines années.
  • Les répondants au sondage ont indiqué que leur stratégie principale pour favoriser les comportements sains sera différente des approches plus conventionnelles; par exemple, plutôt que de réexaminer la conception du régime, ils mettront l’accent sur des mesures incitatives directes d’ordre financier et des stratégies qui améliorent la santé et le bien-être au travail, et créent une culture qui encourage les comportements sains.
  • Les employeurs reconnaissent que les styles de vie sédentaires, l’obésité et les distractions occasionnées par le stress chez certains employés font augmenter les coûts des soins de santé et affectent la productivité, et une grande majorité (85 %) d’employeurs canadiens a indiqué que le stress était l’enjeu principal lié à leur main-d’œuvre.
  • Les employeurs commencent à reconnaître que la santé et le bien-être des employés sont aussi étroitement liés à la santé financière, et ils commencent à offrir un ensemble plus complet de programmes qui appuient le bien-être financier des employés et de leur famille.
  • Les répondants au sondage ont indiqué être confrontés à des défis importants relativement à la conception et à la mise en œuvre de leurs programmes de santé et productivité, notamment une mise en œuvre fragmentée, un manque d’information quant au rendement financier et des budgets inadéquats. À l’heure actuelle, seulement 4 % des employeurs canadiens segmentent la mise en œuvre de leurs programmes et utilisent des mesures d’analyse pour en évaluer les résultats.
  • La faible participation des employés continue à présenter un défi, les employeurs ayant indiqué que les taux de participation étaient en moyenne de 31 %. Pour encourager la participation, un plus grand nombre d’employeurs ont recours à l’utilisation de mesures incitatives, 61 % des répondants affirmant qu’ils offraient une forme ou une autre de mesure incitative en 2015, une hausse par rapport au 50 % qui en offraient en 2013.