Skip to main content
Communiqués de presse

La majorité des entreprises canadiennes verseront une rémunération à leurs travailleurs horaires ayant contracté la COVID-19

 

System og strategi for kompensasjon
COVID 19 Coronavirus

19 mars 2020

Toronto (ON), le 19 mars 2020 – Malgré l’anxiété croissante face au coronavirus (la COVID-19), les employeurs canadiens ont de bonnes nouvelles pour leurs travailleurs horaires.

Selon un nouveau sondage de Willis Towers Watson (NASDAQ : WLTW), société mondiale de premier plan en services-conseils, en courtage et en solutions, une majorité d’employeurs canadiens continuera à verser une rémunération aux travailleurs horaires dont les résultats au test de dépistage du coronavirus auront été positifs (84 %), dont le lieu de travail aura fait l’objet d’une fermeture obligatoire (52 %) ou qui présenteront des symptômes s’apparentant au rhume ou à la grippe et resteront de façon volontaire à la maison (60 %). Toutefois, à peine un tiers des entreprises (37 %) continuera à verser une rémunération à leurs travailleurs horaires qui restent à la maison pour s’occuper des enfants, faute de services de garde. Les résultats du sondage mené au Canada sont très semblables à ceux du sondage mené auprès des organisations aux États-Unis.

« La plupart des employeurs nord-américains soutiennent leurs travailleurs horaires, du moins à court terme », a indiqué Adrienne Altman, chef du secteur Rémunération, Amérique du Nord, chez Willis Towers Watson. « Bien que de nombreux employeurs travaillent toujours à mettre en œuvre une stratégie générale pour faire face à la crise de la COVID-19, nous observons une certaine cohérence partout au Canada et aux États-Unis dans la façon dont les employeurs prévoient de gérer la rémunération des groupes de travailleurs horaires touchés. »

D’après le sondage, la plupart des entreprises qui continueront à verser une rémunération aux travailleurs horaires prévoient de le faire pendant une période de 10 à 15 jours; l’entreprise type continuera à verser une rémunération pendant une période de 14 jours et versera l’intégralité du salaire de base, mais ces données pourraient varier en fonction de la situation qui prévaudra.

Pour les entreprises qui versent une rémunération à leurs travailleurs selon ces conditions :

  • Pour ce qui est des travailleurs dont le lieu de travail a été l’objet d’une fermeture obligatoire, 85 % des employeurs verseront 100 % de leur rémunération courante.
  • Pour ce qui est des travailleurs présentant des symptômes s’apparentant au rhume ou à la grippe et qui restent de façon volontaire à la maison, 84 % des employeurs verseront 100 % de leur rémunération courante.

Près de la moitié des entreprises participantes (45 %) verseront une rémunération aux travailleurs qui, bien malgré eux, sont contraints de rester à la maison en raison d’une mise en quarantaine et qui ne sont pas en mesure de travailler de la maison. Cette rémunération sera égale à 100 % ou moins de leur rémunération courante, sans que ces travailleurs aient à puiser dans leur banque de congés rémunérés.

La plupart des employeurs (78 %) ne prévoient pas d’offrir de rajustements salariaux particuliers aux travailleurs qui se présentent au travail lorsque d’autres sont contraints de ne pas le faire. Toutefois, plus de 10 % des employeurs ont mis en place des plans ou envisagent toute une gamme d’options pour reconnaître l’apport de ces travailleurs, notamment un rajustement (situationnel) des heures supplémentaires, un plus grand nombre d’heures de congé qu’ils pourront prendre après les perturbations qu’entraîne la COVID-19, et d’autres formes de reconnaissance.

« La plupart des entreprises n’ont pas encore mis en œuvre de nouvelles pratiques pour reconnaître les efforts déployés par les travailleurs qui demeurent au travail afin d’assurer la poursuite des activités tandis que d’autres ne sont pas en mesure de travailler. Nous nous attendons à ce que cet aspect crucial reçoive plus d’attention au cours des prochaines semaines », a conclu Darcy Clark, directrice, Rémunération, chez Willis Towers Watson.

À propos du sondage

En tout, 64 entreprises canadiennes ont participé au sondage. En Amérique du Nord, 805 entreprises, dont 56 % sont des multinationales, ont participé au Sondage de Willis Towers Watson sur les pratiques en matière de rémunération des travailleurs horaires affectés par la COVID-19. Le sondage a été mené au cours de la semaine du 16 mars 2020. Plus de 4 millions de travailleurs nord-américains sont au service des entreprises qui ont participé au sondage.

À propos de Willis Towers Watson

Willis Towers Watson (NASDAQ : WLTW) est une société mondiale de premier plan en services-conseils, en courtage et en solutions qui aide ses clients partout dans le monde à transformer le risque en parcours de croissance. Nos racines remontent à 1828, et Willis Towers Watson compte 45 000 employés dans plus de 140 pays et marchés. Nous concevons et réalisons des solutions qui permettent de gérer le risque, d’optimiser les avantages sociaux, de cultiver les talents et d’augmenter la capacité des capitaux afin de protéger les organisations et les personnes, et de les rendre plus solides. Notre vision unique nous permet de reconnaître ce qui se trouve aux carrefours stratégiques entre les talents, les actifs et les idées, la formule dynamique qui favorise les résultats d’entreprise. Ensemble, réalisons votre potentiel. Consultez notre site à l’adresse www.willistowerswatson.com.

Contact Us