Passer au contenu principal
Article | Le pouls du marché des rentes collectives

Le pouls du marché des rentes collectives – Deuxième trimestre de 2020

Investments|Retirement
N/A

Par Marco Dickner et Charbel Abi-Assal | 9 septembre 2020

Chaque trimestre, l’équipe de souscription de rentes collectives de Willis Towers Watson fournit des renseignements à jour sur le marché canadien des rentes collectives.

Principales observations :

  • Les souscriptions de rentes se sont élevées à 0,4 milliard de dollars au deuxième trimestre de 2020, portant le volume du marché en 2020 à 0,5 milliard de dollars, comparativement à un volume de 1,5 milliard de dollars l’année précédente après deux trimestres.
  • Nous prévoyons une hausse importante du volume des souscriptions au cours de la deuxième moitié de l’année, générée par d’importantes transactions à venir.
  • Malgré un départ lent, il sera intéressant de voir si nous observerons une huitième année record consécutive (peu probable, mais encore possible).
Indice de souscription de rentes de Willis Towers Watson
Tableau de l’indice de souscription de rentes de Willis Towers Watson indiquant les ventes annuelles en milliards de dollars.
Tableau de l’indice de souscription de rentes de Willis Towers Watson indiquant les ventes annuelles en milliards de dollars de 2013 à 2020, ainsi qu’une moyenne pour la période de 2008 à 2012.

(en milliards de $)

Taux conseillé par l’ICA pour la souscription de rentes

Le taux d’actualisation conseillé par l’Institut canadien des actuaires (« ICA ») vise à fournir aux actuaires des indications quant à la tarification au marché, à une date donnée, pour des blocs de portefeuilles de trois durées différentes Cette note éducative permet aux actuaires de faire un choix d’hypothèses aux fins de l’évaluation actuarielle, sans avoir à demander de nouvelles soumissions aux assureurs pour une souscription de rentes.

Taux d’actualisation conseillé par I’ICA pour la souscription de rentes collectives (pour le passif ayant une durée moyenne)
Tableau des taux d’actualisation recommandés par l’ICA pour les souscriptions de rentes collectives au fil du temps.
Tableau des taux d’actualisation recommandés par l’ICA pour les souscriptions de rentes collectives au fil du temps.

Le plus récent taux d’actualisation conseillé par l’ICA pour les souscriptions de rentes établit un écart de 160 points de base au-dessus des taux de la série CANSIM V39062 non rajustés (de concert avec la table de CPM2014Proj) pour les souscriptions de rentes non indexées dont les engagements sont d’une durée moyenne, ce qui génère un taux d’actualisation de 2,51 % au 30 juin 2020 (en baisse comparativement au taux de 2,96 % au 31 décembre 2019).

Cette baisse de 45 points de base du taux d’actualisation conseillé par l’ICA depuis le début de l’année s’explique par le recul du rendement des obligations du gouvernement du Canada (85 points de base), partiellement neutralisé par l’augmentation de l’écart de 40 points de base conseillé par l’ICA pour les rentes non indexées d’une durée moyenne.

2020 : une année en dents de scie pour l’évolution des écarts de crédit

Il est crucial que les répondants de régimes de retraite demeurent au fait des écarts de crédit, surtout cette année. Par exemple, à la fin du premier trimestre, de nombreux répondants ont observé une amélioration de la situation financière de leur régime sur base comptable, mais une détérioration de leur capitalisation sur base de solvabilité. Cette divergence paradoxale s’explique par la hausse des écarts de crédit vers la fin du premier trimestre parallèlement au fléchissement important des taux d’intérêt du gouvernement du Canada.

Les écarts de crédit et la capacité des assureurs d’acquérir des actifs non liquides à rendement élevé ont également une incidence importante sur le prix des rentes collectives.

Les écarts de crédit et la capacité des assureurs d’acquérir des actifs non liquides à rendement élevé ont également une incidence importante sur le prix des rentes collectives. La méthode généralement reconnue pour estimer le prix des rentes collectives canadiennes s’appuie sur les recommandations de l’ICA, qui additionnent un écart fixe aux rendements d’un indice d’obligations du gouvernement du Canada de plus de 10 ans. Cet écart, généralement mis à jour tous les trimestres, est fortement influencé par les fluctuations des écarts de crédit des titres à revenu fixe de sociétés liquides et non liquides disponibles aux assureurs. Dans un contexte volatil comme celui de 2020, il est difficile d’estimer avec précision le prix des rentes pour les répondants de régimes qui souhaitent souscrire des rentes en se fondant uniquement sur les plus récentes recommandations de l’ICA.

L’Indice d’achat de rentes de WTW a justement été conçu pour répondre à ce besoin, comme l’illustre l’encadré ci-dessous. Par exemple, l’Indice d’achat de rentes de WTW indique qu’à la fin de juillet, un prix réel de rentes qui pouvait sembler élevé par rapport aux recommandations de l’ICA, pouvait, dans les faits être concurrentiel.

Indice d’achat de rentes de Willis Towers Watson
Tableau des taux estimatifs déterminés au moyen de l’Indice d’achat de rentes de Willis Towers Watson.
Tableau des taux estimatifs déterminés au moyen de l’Indice d’achat de rentes de Willis Towers Watson.

Taux (%)

Observations du marché pour 2020

La volatilité des marchés se poursuit – Après une forte baisse durant le premier trimestre de 2020, la capitalisation sur base de solvabilité a lentement regagné du terrain tandis que tous les grands marchés boursiers mondiaux se sont redressés en partie ou en totalité. Les écarts de crédit ont aussi suscité de la volatilité sur les marchés après avoir atteint un sommet pluriannuel en mars. L’écart publié par l’ICA a notamment augmenté à 160 pb à la fin des deux premiers trimestres de 2020, ce qui représente un sommet historique. Depuis mars, les écarts de crédit des obligations de première qualité ont reculé de près de 100 pb jusqu’à la fin de juillet, mais l’écart publié dans les recommandations de l’ICA est demeuré à 160 pb à la fin de juin, témoignant de la compétitivité du prix des rentes collectives durant le deuxième trimestre de 2020.

Le marché actuel est favorable à l’acheteur – Les répondants de régimes qui sont entrés sur le marché des rentes collectives durant le deuxième trimestre ont pu bénéficier de prix très avantageux en raison de l’appétit accru des assureurs et de la concurrence suscitée par le faible volume de transactions durant la première moitié de l’année. Si les ventes demeurent sous les volumes de 2019, nous prévoyons que cet appétit pour de nouvelles soumissions se poursuivra durant la deuxième moitié de 2020.

Les perspectives pour la deuxième moitié de l’année – Nous anticipons un volume d’au moins 3 à 4 G$ au cours des prochains mois, principalement en raison de transactions importantes attendues sur le marché.

À noter

  1. Pour la période de 2008 à 2012, nous n’avons pas accès aux données sur la répartition des ventes entre les souscriptions de rentes sans rachat des engagements (« buy-in ») ou avec rachat des engagements (« buy-out ») pour les régimes qui ont pris fin et les souscriptions avec rachat des engagements pour les régimes en vigueur. Les ententes d’assurance longévité sont exclues.
  2. Source des données : LIMRA, BMO Groupe Financier, La Compagnie de Rentes Brookfield, Canada-Vie, Co-operators Compagnie d’assurance-vie, Desjardins Sécurité financière, Industrielle Alliance, RBC Assurances et Financière Sun Life.
  3. Vous trouverez des précisions sur le taux d’actualisation le plus récent conseillé par l’Institut canadien des actuaires pour les souscriptions de rentes collectives à l’adresse http://www.cia-ica.ca/fr/publications/materiel.
Download
Titre Type de fichier Taille du fichier
Le pouls du marché des rentes collectives - Deuxième trimestre de 2020 PDF .3 MB
Auteurs

Chef de la gestion des risques de retraite

Chef, Équipe de souscription de rentes

Solutions Connexes

Contact Us