Article

La hausse des coûts des soins de santé ne montre aucun signe de baisse mondiale: en Belgique la croissance reste stable

Août 10, 2017
| Belgique

Selon un sondage mené auprès des assureurs médicaux par Willis Towers Watson, le coût des prestations patronales de soins de santé dans le monde continue de grimper sans montrer de signe de baisse. Les assureurs épinglent plus que jamais le coût des services médicaux hospitaliers et ambulatoires, la technologie médicale avancée, mais aussi la surutilisation et la surprescription des services comme étant les principaux facteurs de hausse des coûts.

L’enquête 2017 sur les tendances médicales mondiales (Willis Towers Watson Global Medical Trends Survey) menée par Willis Towers Watson a révélé que les assureurs médicaux à l’échelle mondiale prévoient une augmentation du coût des prestations de soins de santé de 7,8% cette année, contre 7,3% en 2016. L’enquête a également révélé que des augmentations de coûts plus importantes sont prévues dans pratiquement toutes les principales régions. L’Amérique latine projette les plus fortes hausses, notamment à la suite de taux d’inflation très élevés dans certains pays. La région du Moyen-Orient et de l’Afrique affiche également de fortes augmentations (9,8%). L’Europe se démarque toujours par le niveau d’augmentation le plus bas. Les assureurs américains prévoient une augmentation de 7,5% cette année, un peu moins que celle de 2016.

Selon l’étude, les perspectives de réduction des coûts à court terme ne sont pas optimistes. La plupart des assureurs dans toutes les régions, à l’exception du Moyen-Orient et de l’Afrique, s’attendent à une tendance haussière (significativement) plus élevée des coûts médicaux au cours des trois prochaines années. Les assureurs du Moyen-Orient et de l’Afrique sont toutefois un peu plus optimistes, 53% d’entre eux s’attendant à ce que les augmentations de coûts restent sensiblement identiques dans les années à venir.

Tendances médicales mondiales : 2015-2017

2015 2016 2017
Mondial 7,5% 7,3% 7,8%
États-Unis 8,8% 7,8% 7,5%
Amérique du Nord 8,4% 8,2% 8,6%
Asie-Pacifique 7,1% 7,7% 8,6%
Europe 5,0% 4,3% 4,5%
Amérique latine 12,5% 12,4% 11,5%
Moyen-Orient/Afrique 9,0% 9,0% 9,8%

*Projeté

« En Belgique, cette croissance reste stable par rapport aux années 2015 et 2016, » indique Frédéric Struyf, Head of Health & Benefits Belgium, Willis Towers Watson Belgium. « On s’attend ainsi, en 2017, à une croissance moyenne de 6%, ce qui est très au-delà de l’inflation et 30% supérieur aux attentes moyennes en Europe pour 2017. Nous notons donc qu’il est plus que jamais question d’être bien assuré, au-delà des garanties qu’offre la sécurité sociale, et ce, sur le plan tant des frais d’hospitalisation que des frais ambulatoires, dentaires et d’optique. Nos salariés belges tout comme nos expatriés ont besoin de la meilleure couverture, » conclut-il.

Lorsqu’on leur demande les facteurs de réduction des coûts les plus importants hors du contrôle des employeurs et des prestataires, près de deux tiers (63%) des sondés citent le coût élevé de la technologie médicale, puis les attentes bénéficiaires des fournisseurs (40%). Fait intéressant, trois assureurs sur quatre (74%) ont souligné le recours excessif aux soins en raison du fait que les médecins recommandent trop de services comme le facteur le plus important de coûts liés au comportement des employés et des prestataires. Plus de la moitié (54%) citent la surutilisation des soins, liée au recours à des soins inappropriés par les salariés.

Selon le sondage, un nombre croissant d’employeurs offrent des soins préventifs et permettent aux salariés d’assumer la responsabilité de leur propre santé. À l’échelle mondiale, quatre répondants sur 10 (39%) proposent des programmes de bien-être. Aux États-Unis, trois quarts des sondés offrent maintenant ces programmes, alors que près de la moitié des assureurs en Europe les offrent. Ces offres devraient augmenter, de manière significative, l’année prochaine, révèle l’enquête.

Les programmes de promotion de la santé gagnent également en intérêt. Près de deux répondants sur trois (65%) offrent maintenant des évaluations personnelles des risques pour la santé et 16% envisagent de le faire l’année prochaine. Les seconds avis médicaux sont offerts à 71% des bénéficiaires et 11% prévoient de le faire. Près de la moitié (48%) des assureurs proposent des programmes d’éducation sur le mode de vie et la santé. Ils devraient être près de 65% à le faire, l’année prochaine.

« Les initiatives de bien-être sont très prometteuses pour traiter les maladies non transmissibles, ainsi que celles qui découlent de choix de mode de vie tels que le tabagisme, les mauvaises habitudes alimentaires et le manque d’exercice régulier. Bien que les programmes de promotion de la santé des répondants continuent de se développer à l’échelle mondiale, nous pensons que les assureurs peuvent travailler plus étroitement avec les employeurs pour mieux comprendre les risques de santé des salariés et les méthodes que préfèrent les salariés pour s’en prémunir, tout en fournissant des indicateurs améliorés et des rapports normalisés, » a déclaré Francis Coleman, Head of Health and Benefits, Global Services and Solutions chez Willis Towers Watson.

D’autres résultats de l’enquête comprennent :

  • Maladies non transmissibles – Les assureurs du monde entier indiquent le cancer (75%), les maladies cardiovasculaires (67%) et les maladies respiratoires (40%) comme les trois principales pathologies. Les répondants ne s’attendent pas à ce que la situation change au cours des cinq prochaines années.
  • Gestion des tendances médicales – Les deux tiers (66%) utilisent des réseaux sous-traités, tandis que 65% ont besoin d’une préapprobation pour les services réguliers en soins hospitaliers pour contribuer à gérer les coûts. Près de six sur 10 (59%) imposent des limites à certains services médicaux.
  • Gérer le stress – Les préoccupations concernant le stress des salariés continuent d’augmenter. 61% des assureurs à l’échelle mondiale intègrent désormais les traitements pour la santé mentale et le stress dans leurs programmes d’assurance médicale standard.

À propos de l’enquête

Le sondage 2017 Willis Towers Watson Global Medical Trends Survey a été réalisé entre octobre et novembre 2016 et reflète les réponses de 213 principaux assureurs médicaux actifs dans 79 pays.

Besoin d’informations complémentaires ?

N’hésitez pas à contacter un de nos Health & Benefits Specialists pour de plus amples informations et/ou une consultation gratuite et sans engagement.

Contact


Related material